www.moliere.com
15sept/120

“Et quand, à la fin de l’année, je leur ai annoncé que je redoublais, ils m’ont offert une bicyclette”

"1954

En mai, la France se "fait baiser par les Viets !!!".

Mon grand-père commente : "connards de Français d'merde ! Déjà qu'i z'ont pas pu s'débarrasser des boches tout seuls !"

C'est dans une petite ville de ploucs perdue au fin fond de l'Illinois que Robert "Bibow" Bradley (les surnoms les plus cools étant déjà pris par les générations précédentes) voit le jour. Il vit au-dessus du bar familial avec sa mère, son père Rob, son grand-père Bob et sa sœur Marylin.

Chez les Bradley, plusieurs choses se transmettent de père en fils : le prénom, le bar et la perte d'une partie du corps dans une guerre qu'on n'a pas choisie mais pendant laquelle on se battra quand-même par patriotisme : Bob a laissé un œil en Normandie ; Rob, une jambe en Corée.

Très mauvais à l'école, le jeune Bibow passe son temps à la maison entouré de sa famille ou des clients du bar ; comme Lou, le pochtron, l'habitué, qui est de toutes les ouvertures, de toutes les fermetures, et qui a toujours un avis sur tous les sujets. Il entend parler de communistes, de boches, de viets, de Marilyn ou de Kennedy.

Lorsque les Etats-Unis bombardent le Nord du Vietnam, son grand-père s'émeut : "Voila ta guerre" lui dit-il, plein de fierté. A 18 ans, le voila embarqué dans un camp d'entrainement puis pour le Vietnam, où l'on découvre qu'il ne ressent pas la peur. La CIA va ensuite le prendre sous son aile et lui faire parcourir le monde afin d'effectuer les sales besognes pour lesquelles les pontes de l'agence ne se mouilleront jamais.

Un récit à la fois touchant et drôle, avec un héros naïf, plus complexe qu'il n'y parait et surtout très original. Dès 15 ans.

Audrey

La drôle de vie de Bibow Bradley, Axl Cendres, Sarbacane, 9782848655338, 15,5€

4sept/120

L’homme qui court

Les vers à soie ont une vie très particulière.

Pendant longtemps, les oeufs si petits et si longs à éclore semblent morts. Puis enfin sortent les larves, gourmandes, mais dont le monde étroit se limite aux caisses de leurs éleveurs. Ce n'est qu'après ce long processus qu'ils peuvent enfin voir le jour virevoletant là où les portent leurs ailes.

Ce cycle de vie fascine Tom Leyton, quinquagénaire froid et sombre qui vit reclus dans la vieille maison familiale en compagnie de sa soeur, Caroline. Pour Madame Mossop et son sens inné du commérage, il est évident que si Tom a arrêté sa carrière d'enseignant après quelques mois en revenant du front et s'est cloîtré dans la bâtisse familiale, c'est à cause de comportements sordides avec les enfants.

La porte de sa chambre s'entrouvre le jour où Joseph, qui n'apprécie pas l'envahissante voisine, entend lui prouver qu'elle à tort. Il profite d'une occasion en or fournie par l'examen final de son cours de dessin : réaliser un portrait.

Un magnifique roman initiatique sur un homme brisé par une guerre vaine, où l'on découvre que la recherche de soi n'est pas l'apanage de l'adolescence. Dès 14 ans.

L'Homme qui court, Michael, Gerard Bauer, Bayard jeunesse, 9782747032902, 12.5€

30août/120

Où Mary Hooper nous raconte l’histoire de Velvet

Début du XXème siècle, Velvet, jeune fille orpheline, travaille dans une blanchisserie réputée de Londres. Sa santé fragile lui cause des soucis mais sa nature bonne et enjouée lui attire la sympathie de la patronne qui accepte de la transférer à un poste demandant moins d'efforts physiques mais plus de responsabilités. Elle va en effet s'occuper de clients particuliers ; riches et donc précieux pour l'entreprise. Elle est assignée au linge d'une mystérieuse voyante : Madame Savoya.

Elle commet un jour une erreur, abîme un des beaux vêtements de la cliente et est plutôt surprise quand celle-ci, plutôt que la rabrouer demande la clémence de sa patronne. Quelques temps plus tard, Madame Savoya vient proposer à Velvet de devenir son assistante personnelle. Elle lavera et reprisera son linge chez elle et l'aidera dans les tâches de la maison. S'ouvre alors à Velvet un monde inconnu dans lequel elle rencontrera des gens passionnants, les pires escrocs et à eux se mêleront également les fantômes de son passé.

Mary Hooper nous emmène à nouveau dans l'Angleterre historique qu'elle affectionne tant mais nous plonge cette fois dans le milieu des voyant(e)s. Même si cet ouvrage n'est pas aussi bon que Waterloo Necropolis, il est néanmoins très réussi et permettra aux lecteurs de passer un très bon moment.

Velvet, Mary Hooper, les Grandes Personnes, 17,5€, 9782361931414

14août/120

Comme un poisson hors de l’eau

Rico est cubain, vit à Harlem et passe son temps entre l'école et ses deux amis Jimmy, avec qui il dessine des comics, et Gilberto. L'école est difficile pour Rico qui bien que cubain, est pâle comme un linge. Impossible pour lui de développer un sentiment d'appartenance au milieu d'un groupe de jeunes car il n'est ni complètement blanc, ni complètement cubain aux yeux des autres.

Un jour, Gilberto lui annonce qu'avec la petite somme qu'il a gagnée à la loterie, il part au Wisconsin faire des études en agriculture. Il vivra dans une petite ferme et étudiera en même temps. Rico, ne pouvant plus supporter sa famille, ni le harcèlement dont il est victime dans les rues et à l'école, part le retrouver en stop avec Jimmy.

Dans le même ton qu'Alabama Moon et sa fuite vers les grands espaces, Comme un poisson hors de l'eau étanchera votre soif de voyage dès 14 ans.

Comme un poisson hors de l'eau, Oscar Hijuelos, Bayard Jeunesse, 385 pages, 12,5€, 9782747029858

11août/120

Non loin d’un ballon, il y a toujours une aiguille …

A 17 ans, Clio a enfin tout ce qu'elle voulait : un boulot d'été génial dans une galerie d'art, un collègue charmant (probablement futur petit copain) et surtout elle se trouve loin des aventures toujours plus foireuses qu'elle vit à chaque fois qu'elle voit son père. Rien, donc, ne semblait venir troubler ses vacances de rêve, jusqu'à ce que sa mère reçoive une bourse pour financer ses recherches. Clio est ravie pour elle quand elle apprend qu'en échange, sa mère devra rénover des toiles flamandes du XVIème siècle, perdues pendant la guerre et retrouvées récemment, c'est une chance unique. Le seul hic de ce boulot en apparence génial, c'est qu'elle doit faire ces rénovations au Kansas. Ce qui implique que Clio va devoir passer ces semaines avec son père.

La seule consigne qu'il lui laisse est de prendre des affaires de plage et c'est le cœur lourd qu'elle décolle vers l'Italie, abandonnant son été idéal pour rejoindre son père, un de ses anciens collègues, sa nouvelle belle-mère, ainsi que la fille et l'assistant de cette dernière. Elle espère juste que cette fois, elle pourra ramener autre chose qu'un bras cassé.

L'auteur de Suite Scarlett, Au Secours Scarlett et 13 Petites Enveloppes Bleues, nous entraine dans une chasse archéologique au milieu de laquelle se construit un triangle amoureux adolescent. A lire dès 15 ans.

Une fille à la mer, Maureen Johnson, Gallimard jeunesse, 328 pages, 12,5€, 9782070643356

1août/120

Coups de coeur de l’été

Les vacances sont bien entamées mais il est encore temps de venir chercher nos lectures de l'été  : les livres que nous avons adoré tout au long de l'année. Nos libraires jeunesse vous ont sélectionné une série de coups de cœur, des livres drôles, émouvants ou encore pleins d'aventure, il y en a pour tous les goûts, de 6 à 17 ans.

6-8

Voici 2 albums et 4 romans qui donneront goût à la lecture aux plus petits :

 "Mon coeur en miettes", Olivier Tallec et Charlotte Moundlic, Père Castor, 32 pages, 10.5€, 9782081267121

Quel manque de bol ! Il y a une nouvelle dans la classe et c'est Michel qui doit être son référent. Il doit lui montrer les classes, l'aider à l'école si elle en a besoin. Il déteste ça. Pourtant, à l'intérieur, il y a quelque chose qui apparait, dans son estomac, sa tête et son coeur.

"Qui veut aider Ali Baba", Perceval Barrier et Mathieu Sylvander, Ecole des Loisirs, 60 pages, 14€, 9782211208093

Ali Baba est perdu dans le désert avec son trésor et son dromadaire. Il serait prêt à donner tout ce qu'il a pour de l'eau, et son chemin. Peut-être le vautour et la momie pourront-ils l'aider ?

"Lulu et le brontosaure", Judith Viorst et Lane Smith, Milan, 123 pages, 12.05€, 9782745956149

Lulu a toujours tout ce qu'elle veut, ses parents ne disent JAMAIS non sauf quand cette année, pour son anniversaire, elle leur demande un brontosaure. En effet, comment faire pour trouver et offrir un animal aussi énooooooorme et qui en plus n'existe plus ? Ça, ça ne concerne pas Lulu. Ils ne veulent pas ? Très bien, armée de son sac à dos, elle ira elle-même le trouver dans la forêt.

"Une petite sœur", Christophe Lécullée et Amandine Laprun, Actes Sud Junior, 40 pages, 8.2€, 9782330005627

Notre héros va bientôt avoir une petite sœur, la poisse. Maman et Papa le rassure mais lui sait très bien comment ça va se passer ...

"Dicodorus Anastasius", Céline Sorin, Ecole des loisirs, 53 pages, 7.7€, 9782211208598

Tous les jours, Dico mange un bon morceau de viande, du zèbre, du gnou, de l'antilope, etc. Un jour pourtant, un gnou aveugle va croiser son chemin ...

"Petit prince Pouf", Agnès Desarthe et Claude Ponti, Ecole des loisirs, 75 pages, 8.7€, 9782211209076

Le roi et la reine, parents du Petit Prince Pouf, ont refusé de mettre leur enfant à l'école. Avec un nom pareil, vous pensez bien ... Ils commencent à chercher le meilleur précepteur pour leur fils adoré et celui qui sort du lot est affublé d'un nom aussi ridicule que court : Monsieur Ku. Le chambellan, que craignent les époux royaux, est bien évidemment contre. Avec un nom pareil, vous pensez bien ... Qu'importe, le principal est que ce précepteur peut faire du Petit Prince Pouf un grand roi en trois leçons.

9-11

"Joe millionnaire", David Walliams et Tony Ross, Albin Michel Jeunesse, 304 pages, 13.85€, 9782226239877

"Moi Ambrose roi du scrabble", Susin Nielsen, Helium, 208 pages, 13.9€, 9782358510929

"La petite terreur de Glimmerdal", Maria Parr, Thierry Magnier, 284 pages, 11.7€, 9782364740396

"Un secret à la fenêtre", Norma Huidobro, Ecole des Loisirs, 136 pages, 9.7€, 9782211204460

"Mardi maudit", Jérome Lambert, Ecole des Loisirs, 98 pages, 8.7€, 9782211208550

Le tome 2 des aventures de Lucien alias Lulu, et ses mésaventures de jeune ado : la rupture avec Fatou, la brouille avec Croûton, ou encore le mariage de Mamie.

"Tempête au haras", Chris Donner, Ecole des Loisirs,134 pages, 8.7€, 9782211207935

12-14

"Je suis un phénomène", Elisabeth Atkinson, Alice Jeunesse, 227 pages, 14.5€, 9782874261565

"Ava préfère les fantômes", Maïté Bernard, Syros, 272 pages, 18.4€, 9782748511901

"La balade de Pell Ridley", Meg Rosoff, Albin Michel, 235 pages, 13.85€, 9782226240590

"Aventuriers malgré eux T01", C. Alexander London, Grandes Personnes, 329 pages, 16.5€, 9782361931544

"Guerre, et si ça nous arrivait", Janne Teller, Grandes Personnes, 61 pages, 7.9€, 782361931384

"Mon père est américain", Fred Paronuzzi, Thierry Magnier, 142 pages, 9.1€, 9782364740358

15-17

"Goodbye Berlin", Wolfgang Herrndorf, Thierry Magnier, 329 pages, 14.5€, 9782364740372

"Le garçon talisman", Florence Aubry, Rouergue, 142 pages, 10.5€, 9782812603372

"Revolver", Marcus Sedgwick, Thierry Magnier, 204 pages, 11.2€, 9782364740341

"Jolene", Shaïne Cassim, Ecole des Loisirs, 180 pages, 10.2€, 9782211208734

"Max", Sarah Cohen-Scali, Gallimard, 473 pages, 15.9€, 9782070643899

"Flash", Mette Finderup, Bayard, 308 pages, 12.5€, 9782747035347

30juil/120

Si je nais le 20 avril, on verra en moi le premier né de la race aryenne


En 1933, Heinrich Himmler, haut dignitaire du parti puis du gouvernement nazi, crée le programme Lebensborn. Il s'agit d'une vaste entreprise que l'on pourrait qualifier d'usine à bébés de race aryenne, destinés à devenir l'élite de l'Empire, et qu'il obtenait en sélectionnant des hommes et des femmes répondant à des critères physiques supérieurs d'après l'idéologie nazie - comme la blondeur, les yeux bleus, la forme du crâne, etc. Le programme prévoyait que ces enfants naissent sous X, afin qu'ils soient adoptés par le régime, que leur mère soit l'Allemagne, et leur père le Führer.

Max est le premier d'entre eux, le plus parfait, que le docteur Ebner, chef du programme, va prendre sous son aile et emmener partout avec lui. En même temps que le lait de sa mère, il boit les principes et valeurs de l'idéologie nationale-socialiste. Il va vite oublier le nom que sa mère lui a donné pour lui préférer le choix d'Ebner : Konrad.

Lukas est un adolescent polonais qui est enlevé à sa famille (car il correspondait aux critères recherchés par le docteur), pour intégrer avec d'autres enfants kidnappés un programme de germanisation*. La chose capitale qu'ignorait l'équipe du docteur Ebner est que Lukas était juif.

Konrad-Max sera la parfaite petite incarnation des idées du Führer jusqu'à sa rencontre avec Lukas, qui va le forcer à se poser des questions et à prendre de la distance vis-à-vis des principes dont on l'abreuve depuis son plus jeune age.

Comme dans "Le garçon au pyjama rayé", nous avons accès à des morceaux d'Histoire à travers les yeux d'un petit garçon allemand, moins étranger au régime, cette fois, car issu d'une "fabrique à bébés" nazi. N'ayant pas d'autres repères, il ne remet pas en question ce qu'on lui enseigne, ni les lourds sacrifices qu'on lui impose. Il a 4 ans quand éclate la guerre, et avec elle se fissurent aussi, subrepticement, certaines de ses certitudes...

Le discours pro-nazi de Konrad est une illustration de l'endoctrinement des enfants (et des adultes) sous un régime totalitaire. La plupart des personnages cités dans le livre ont existé mais l'auteure emprunte des anecdotes à plusieurs témoignages et les insère dans l'histoire romancée de Konrad et Lukas. Extrêmement bien documenté, ce roman nous livre un témoignage qui nous plonge dans une partie moins connue de l'histoire contemporaine.

A priori destiné à des grands ados (dès 15 ans), ce roman pourra sans problème être apprécié par un public adulte.

Max, Sarah Cohen-Scali, Gallimard, 15.9€, 9782070643899

*Pendant la guerre, les nazis ont enlevé des enfants à leur famille car ils correspondaient à leurs critères d'appartenance à la race aryenne. Ils leur faisaient ensuite intégrer des écoles et instituts où ils étaient "germanisés" : des professeurs et médecins manipulaient leurs souvenirs et les transformaient en parfaits petits enfants à adopter par les familles allemandes.

30juin/120

Prends le volant, je passe les vitesses et on se casse !

Maïk est apparemment la seule personne qui soulève l'intérêt de Tschik, nouvel élève originaire de Roumanie. Ils ne sont franchement pas les élèves les plus populaires de l'école. Ils font d'ailleurs partie des quelques jeunes qui n'ont pas été invités à la fête d'anniversaire de la fabuleuse Tatiana, dont tout le monde est amoureux, sauf Tschik.

Au début des vacances, alors que les parents de Maïk s'absentent quelques jours, Tschik débarque à bord d'une vieille Lada moribonde et tente de convaincre son ami de traverser l'Allemagne avec lui et d'aller retrouver les racines du jeune Roumain en Valachie.

Un Road Trip décapant et impossible à reposer à partir de 14 ans.

"Goodbye Berlin", Wolfgang Herrndorf, Thierry Magnier, 329 pages, 14.5€, 9782364740372

13juin/120

Instantanés adolescents

Amanda vit à Hirtshals et sort avec Nicklas, pêcheur violent qui a un penchant pour la boisson. Pendant ce temps à Odense, Erik annonce à Pernille qu'il est homosexuel. Markus et Kira sont amis depuis leurs primaires à Vangede mais refusent de s'avouer la véritable nature de leurs sentiments. Du côté de Hvidovre Anne plaque Sebastian, elle n'en peut plus de son indifférence. Lukas croise Nadia lors d'une sortie scolaire sur l'île de Møn : le coup de foudre.

Il n'y a pas dans ce livre de véritable fil conducteur, simplement des instantanés adolescents, des petits morceaux de vie, qui se croisent sans cesse. Une nébuleuse de relations d'amitié, familiales ou amoureuses qui filent du Nord au Sud à travers les paysages venteux du Danemark.

Une lecture idéale pour l'été à partir de 14 ans.

"Flash", Mette Finderup, Bayard jeunesse, 12.5€, 307 pages, 9782747035347

25mai/120

1 yack, 2 yétis et 3 explorateurs …

Oliver et Celia Nombril sont jumeaux, fils et fille d'explorateurs émérites, membres du prestigieux club des explorateurs. Ils voyagent à travers le monde pour retrouver des trésors perdus, découvrir des antiquités cachées dans les endroits les plus insolites de la planète. Une vie de rêve pour la plupart des enfants. Le premier problème est que leur mère a disparu quelques mois plus tôt alors qu'elle recherchait la bibliothèque perdue d'Alexandrie. Le second et non le moindre est que Celia, comme Oliver, détestent la vie d'explorateur. Ce qu'ils aiment explorer, eux, ce sont les multiples émissions que leur offre leur télévision. Ils connaissent le programme par coeur et suivent assidument les nouvelles saisons de "l'amour à 30000 pieds" ou "l'agent Zero".

A cause d'un pari incensé qu'a fait leur père avec Sir Edmund, cryptozoologiste (spécialiste des créatures dont l'existence n'est pas vérifiée, comme le yéti ou le mégalodon) froid, bizarre et méchant, les deux enfants, trainés par leur père, partent à la recherche de leur mère dont on aurait retrouvé la trace. Direction le Tibet où ils seront confrontés à un yack parlant, une yéti en colère, un moine pour le moins étrange, des sorcières empoisonneuses ou encore un moinillon possédé par un dieu protecteur des montagnes.

Ce livre est le premier tome d'une série prometteuse, désopilante et originale, à partir de 11 ans. Sautez sur ce livre, dévorez-le et attendez avec nous la sortie du deuxième tome en septembre prochain.

Trailer du livre (uniquement disponible en anglais) : http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=MpPke_3pxfM

"Aventuriers malgré eux T.01 : 1 yack, 2 yétis, 3 explorateurs" C. Alexander London, les Grandes Personnes.