www.moliere.com
8mar/170

Le pouvoir des femmes: de la fiction à la réalité

La Journée Internationale des Femmes est l’occasion pour la librairie Molière de vous présenter une sélection d’ouvrages que nous avons particulièrement appréciés et qui ont pour point commun de mettre en scène des parcours de vie de femmes fortes.

9782205073157-couv

La bande dessinée « Idéal standard » n'est pas seulement une histoire de jeune femme célibataire en pleine crise de la trentaine. L'album met en scène avec force les contradictions de la femme occidentale postmoderne. Elle se débat pour trouver l'épanouissement personnel, tiraillée sans fin entre idéal féministe et conformité sociale.

penelopebagieu

Avec les deux tomes de « Culottées », Pénélope Bagieu prouve, au travers des portraits d'une trentaine de femmes qui se sont battues pour mener une vie de femme libre, que cela peut être tous les jours la journée de la femme. On est enchanté par la diversité de ces destins de femmes qui ont repoussé chacune à leur manière les cases dans lesquelles on a voulu les cloisonner. Quand BD rime avec légèreté, liberté et égalité !

trio

Dans la collection « Ceux qui ont dit non » chez Actes Sud, on découvre de nombreuses  femmes qui ont osé prendre la parole pour défendre des causes essentielles. Anna Politkovskaïa, par exemple,  a dit « non » à la peur de s'exprimer en tant que journaliste russe ; Marie Durand a dit « non » à l'intolérance religieuse en tant que personnalité protestante du XVIIIè siècle ; Rosa Parks s'est indignée contre la discrimination raciale aux Etats-Unis, … bien d'autres exemples de résistance féminine sont disponibles dans la collection. Figures fortes de notre histoire, toutes ces femmes ont marqué les esprits et ont incontestablement contribué à faire évoluer les mœurs.

index

Une jeune fille qui se bat contre les préjugés. Esther, jeune fille de 14 ans, se retrouve livrée à elle-même après un naufrage. Courageuse, elle prend son destin en main et embarque pour le Nouveau Monde. Une héroïne téméraire et déterminée, prête à tout pour préserver sa liberté. Une aventure historique pleine de rebondissements, inspirée d'une histoire vraie. A partir de 12 ans.

9782290121849

L'héroïne de ce roman est une femme indocile dans un pays où il vaut mieux être n'importe quoi d'autre et si possible un volatile. On l'a jugée, on l'a condamnée, on va la lapider. Qui lui lancera la première pierre ? Qui du juge au désir enfoui ou de la reporter américaine aux belles intentions lui ôtera la vie ? Le roman puissant de Saphia Azzeddine est l'histoire d'une femme, frondeuse et libre, qui se réapproprie Allah. Une superbe histoire sur le courage d'une femme qui reste fidèle à ses convictions profondes, et sur l'obscurantisme religieux et sociétal qui aveugle certains hommes. Un roman puissant et plein d'émotion.

product_9782072721977_195x320

Et ce livre fait le buzz depuis sa parution… rédigé sous la forme d’une lettre adressée à une amie désireuse de recevoir des conseils pour éduquer sa fille contre les raisonnements sexistes, Chimamanda Ngozi Adichie nous offre un récit percutant qui met en lumière des situations concrètes que tout un chacun peut traverser, mettant le doigt sur les pièges qui contribuent à conforter les préjugés de nos sociétés actuelles.

 

Cliquez ici pour découvrir la liste complète de cette sélection : http://www.moliere.com/fr/motheme/theme/products/id/317/

10fév/170

Philippe Genion présente l’Encyclopédie du Baraki

barakiblog

10jan/170

Apéro littéraire: Benoît Peeters

affichepeeters-blog

28mai/130

Le prix des Libraires de bande dessinée couronne « Le singe de Hartlepool »

L’album primé, paru chez Delcourt en septembre 2012, est l’œuvre de Wilfrid Lupano et Jérémie Moreau.

Le 24e prix des Libraires de bande dessinée récompense Le singe de Hartlepool, un album au scénario de Wilfrid Lupano et dessiné par Jérémie Moreau, édité chez Delcourt dans la collection Mirages.

Cet album évoque la légende selon laquelle un chimpanzé, seul survivant du naufrage d’un navire napoléonien au large de l’Angleterre, fut arrêté, accusé d’espionnage et finalement pendu par les habitants de Hartlepool.

Pendant un an, les libraires des réseaux Canal BD et Album mettront en avant l’album pendant un an. Début 2013, l’album figurait également sur la sélection du prix de la BD Fnac.

Le prix des Libraires de bande dessinée a pour but de«promouvoir la diversité de la bande dessinée et encourager la liberté de ses créateurs», selon le communiqué.

 

Le prix des Libraires de bande dessinée couronne « Le singe de Hartlepool » : actualités - Livres Hebdo.

26mar/130

Gaston Lagaffe et le Marsupilami de retour chez Dupuis

La filiale de Média-Participations a repris Marsu Productions et, avec elle, l’ensemble des droits d’exploitation des personnages de Franquin.

Dupuis, déjà éditeur de la plupart des titres de la série Gaston Lagaffe, vient de reprendre Marsu Productions, la société de droit monégasque propriétaire des droits du Marsupilami et de Gaston, a appris Livres Hebdo auprès du groupe Média-Participations, dont l’éditeur belge est filiale et qui détenait déjà une part minoritaire du capital de la société tout en assurant la diffusion et la distribution de sa production.

Signé le 15 mars, ce retour en Belgique des personnages emblématiques du dessinateur de bandes dessinées Franquin (1924-1997) marque la fin d’une aventure initiée en 1986, lorsque Jean-François Moyersoen, un ami de Franquin, le convainc de donner une vie propre au Marsupilami, alors personnage secondaire de la série Spirou et Fantasio (Dupuis), et crée Marsu Productions pour cela.

La société de Jean-François Moyersoen avait ensuite acquis, en 1993 auprès de Franquin, les droits de Gaston Lagaffe.

Au total, Marsu Productions a publié près de 150 titres relevant des séries Marsupilami, Marsu Kids, Leonid et Spoutnika, Natacha, Chaminou, Le P’tit bout d’chique ou encore Gastoon, entre autres, ou grands formats et titres thématiques issus de l’univers de Gaston Lagaffe ou plus largement de celui de Franquin. Mais une part majeure de son activité provient de la gestion des droits dérivés des personnages de Gaston et du Marsupilami.

Chez Dupuis, où la série Spirou et Fantasio avait dû se poursuivre sans ces personnages après leur reprise par Marsu Productions, «toute la stratégie éditoriale et commerciale les concernant va être réfléchie et revue», précise-t-on chez Media-Participations.

via LivresHebdo.fr

25fév/130

Décès de Maurice Rosy

L'illustrateur et scénariste belge travaillait sur une BD autobiographique que Dupuis publiera au second semestre 2013.

Maurice Rosy, illustrateur et scénariste de bande dessinée, est décédé samedi 23 février à l'âge de 85 ans.

Né en 1927 dans le bassin minier de Charleroi, il fut l'un des piliers des éditions Dupuis des années 1950 à 1970. Il réalisait depuis quelques temps pour l'éditeur son autobiographie en bandes dessinées. Prévue à l'occasion des 75 ans du journal de Spirou, elle était en cours d'achèvement. L'ouvrage sera publié en l'état au second semestre 2013.

Pianiste de jazz dans les cabarets carolos à ses débuts, il est présenté par son ami Yvan Delporte à Charles Dupuis dans les années 50. Maurice Rosy a déjà signé quelques cases à bulles dans Paris-Match et Dupuis l'engage comme « donneur d'idées ». Il devient directeur artistique de la maison en 1956. Et, avec Delporte, contribuera à l'âge d'or du journal de Spirou.

« Editeur visionnaire » selon le communiqué des éditions Dupuis, « il invente aussi la collection « Gag de poches » et publie pour la première fois en langue française un recueil des Peanuts. »

Il sera également l'auteur de nombreux albums : Yucca Ranch (avec Jijé), Le dictateur et le champignon (avec Franquin), les aventures de Tif et Tondu (avec Will), le premier scénario de Boule et Bill (avec Roba)... Il crée des personnages tels Monsieur Choc dans Tif et Tondu, Deliège dans les aventures de Bobo ou encore Attila, le chien qui parle pour Derib.

Il quitte Dupuis et la Belgique dans les années 70, devenant dessinateur publicitaire et illustrateur pour Le Monde. Prolifique, Rosy continue d'écrire de nombreuses histoires comme les aventures de Croktou, avec Jacqueline Held, les récits de Jennifer, Laetitia et Olivier, avec Béatrice Rouer, les histoires de Boub, avec Elisabeth Brami...

Via LivresHebdo

8fév/130

Spirou a failli oublier Charleroi

Le «Spirou Tour», imaginé pour les 75 ans du personnage, ne passait initialement pas par Charleroi.

Spirou aura 75 ans au printemps prochain. C’est en 1938, en effet, que Jean Dupuis, imprimeur et éditeur à Marcinelle a confié à Robert Velter la tâche d’inventer un personnage capable de servir de mascotte à un journal destiné à la jeunesse, dont il avait le projet. Le dessinateur l’imaginera sous les traits d’un groom espiègle et attachant, tout de rouge vêtu.

L’histoire de Spirou a donc commencé à Charleroi. Mais malgré ce lien fort et le fait que les Éditions Dupuis sont toujours installées à Marcinelle, la métropole n’est pas sur l’itinéraire des célébrations liées au 75e anniversaire. Autrement dit, elle n’est pas une étape du «Spirou Tour» qui, entamé à Liège début janvier, se terminera en France quelques mois plus tard après être passé par la Suisse et avoir formé sur la carte un grand «S», en référence au personnage.

«Le choix des villes étapes s’est aussi fait en fonction de la localisation des dessinateurs qui collaborent au Journal de Spirou, affirme Jocelyne Vanderlinden, l’attachée de presse des Éditions Dupuis.Et ce pour une raison très simple : lorsqu’une ville célèbre les 75 années, un numéro spécial du magazine lui est dédié. À Liège, il y a un vivier de dessinateurs qui peuvent travailler sur celui-ci. Pas à Charleroi.»

L’explication laisse certains dubitatifs. Ils soupçonnent l’attachée de presse de faire preuve d’un sens de la diplomatie qui cache mal le motif véritable de l’absence de Charleroi sur l’itinéraire du Spirou Tour : le peu d’engouement témoigné à l’égard du projet par l’ancien collège communal, relevé de ses compétences en décembre dernier. La porte-parole actuelle de la Ville ne confirme pas mais glisse tout de même : «La décision de participer ou non aux célébrations a un an au minimum. C’était encore l’ancienne équipe à la tête de la Ville.»

Antoine Tanzilli en était l’échevin de la Culture. Prochainement député wallon, il rejette toute responsabilité. «Je n’ai jamais reçu aucune proposition en ce sens des Éditions Dupuis, affirme-t-il. Et dans l’hypothèse où l’une m’aurait été adressée, je l’aurais bien sûr accueillie positivement. Charleroi et la bande dessinée, cela a un sens.»

Le nouveau collège a pris le dossier en main. Finalement un événement célébrant l’anniversaire devrait bien avoir lieu en 2013 à Charleroi. Il est programmé pour les derniers mois de l’année.

1fév/130

En ouverture du Festival d’Angoulême, Uderzo a annoncé la parution du prochain Astérix

(Photo : Zep et Uderzo à leur arrivée à Angoulême © Anne Laure Walter / Livres Hebdo)

Aurélie Filippetti et Albert Uderzo sont arrivés jeudi matin pour l'ouverture du festival international de la bande dessinée, à l'occasion du 40e anniversaire de la manifestation, créant la cohue.

A 11H30 jeudi 31 janvier, les quais de la gare d'Angoulême débordaient de caméras de chaînes d'informations - "priorité au direct" -, de photographes, de journalistes et de curieux.

Pour sa quarantième édition, le festival international de la bande dessinée s'offrait en effet un ministre de la culture et un monument de la bande dessinée puisqu'Aurélie Filippetti et Albert Uderzo ont passé la journée dans la ville charentaise.

Sous une pluie battante ils sont descendus sur les rives de la Charente dans la cité de la bande dessinée pour inaugurer ensemble l'exposition "Uderzo in extenso" présentant malheureusement aucuns originaux. Dans une cohue indescriptible de journalistes et de scolaires, 200 écoliers les attendaient agitant des petits drapeaux et scandant "Uderzo! Uderzo!".

Le co-créateur d'Astérix a ensuite rencontré une délégation de l'école qui portera son nom et surtout passé symboliquement le crayon à Jean-Yves Ferri, le scénariste de De Gaulle à la plage (Dargaud) qui prend les commandes du prochain album Astérix dont la date de parution, le 24 octobre 2013, a été officiellement  annoncée aux éditions Albert-René. Le binôme de Jean-Yves Ferri, Didier Conrad, qui est au dessin, n'était pas présent puisque depuis 1996 il a émigré aux Etats-Unis.

De son côté la ministre de la Culture et de la Communication a déjeuné avec les éditeurs du secteur réaffirmant, à l'heure numérique, l'importance de la relation éditeurs-auteurs et le contrat d'édition à ses yeux essentiels. Elle a ensuite remis les insignes de chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres à trois dessinateurs de bande dessinée : la jeune Pénélope Bagieu ainsi que Jean-Claude Denis et Emmanuel Guibert.

Présente pour la première fois au Festival d'Angoulême, elle a visité les stands du Monde des bulles puis la Cité internationale de la Bande dessinée et de l'image.

Via LivresHebdo.fr

25jan/130

Uderzo et Mickey en vedette à Angoulême

Uderzo

(Photo : Albert Uderzo © Dion)

Le festival de la BD d’Angoulême soufflera ses 40 bougies du 31 janvier au 3 février avec Cultura et une programmation qui fait la part belle aux expositions sur Uderzo ou encore Mickey & Donald.

L’édition 2013 du Festival international de la BD d’Angoulême (FIBD) comprendra cette année plusieurs nouveautés: Cultura comme sponsor, une programmation centrée sur des icônes du genre ou encore le départ du directeur artistique Benoît Mouchart, futur directeur éditorial BD de Casterman.

Cultura, la chaîne de 52 grandes surfaces culturelles assurera la «promotion des livres de la sélection officielle et du palmarès», la «promotion d’auteurs et d’expositions», une «offre d’activités interactives» et un«soutien aux spectacles vivants» selon Franck Bondoux, délégué général du festival.

Le montant des subventions publiques pour cette 40e édition est le même que celui de l’année dernière, soit un total de 1 838 210 euros, dont 542 600 euros pour la Ville et le Grand Angoulême, et 125 000 euros pour le CNL. A noter cependant que le prix du Public, organisé en partenariat avec la Fnac et la SNCF, ne figure pas au programme cette année. Les albums en compétition officielle sont cette année au nombre de 32, contre 58 en 2011.

Parmi les expositions phares de cette édition: «Uderzo in extenso», rétrospective de l’œuvre du créateur de nombreuses séries et personnages. L’exposition «Jean-Claude Denis» rendra hommage au grand prix 2012, auteur de Zone blancheTous à Matha, et de Luc Leroi reprend tout à zéro. «Mickey & Donald, tout un art» évoquera l’influence des deux personnages sur de nombreux auteurs de BD, de 1930 à nos jours.

Benoît Mouchart, directeur artistique chargé de la programmation du Festival d’Angoulême depuis dix ans, a été nommé à la direction éditoriale BD de Casterman à compter du 18 mars. Il «n’assistera pas aux délibérations du Grand Jury (dans lesquels, de toute façon, il n’intervenait pas) et de l’Académie des Grands Prix»selon un communiqué du 16 janvier.

Au programme figurent aussi des rencontres. Le légendaire mangaka Leiji Matsumoto, auteur de Capitaine Albator et Galaxy Express 999, sera présent. A cette occasion, un «marathon Albator» est organisé: l’intégralité de la série de dessins animés sera diffusée, soit quatorze heures de projection continue. Côté spectacle, Zep sera aux commandes des quatre concerts de dessins, mettant en scène musiciens et dessinateurs, qui, tout en suivant un scénario et une partition élaborés en amont, laissent place à l’improvisation.

 Via LivresHebdo.fr

 

11juin/120

Coup de coeur : La balade de Yaya

Chine, 1937, deux enfants que tout oppose dans la condition sociale et le caractère se retrouvent ensemble afin de survivre dans un pays en guerre.  Ils recherchent les parents de Yaya, petite fille gâtée par la vie qui pour la première fois doit se battre pour survivre.  Elle est aidée par Tutuo, un gamin des rues dont le quotidien n'est pas très rose.

On retrouve un peu le monde faussement enfantin d'Hayao Miyazaki mais sans la touche fantastique.

Prévue en 9 tomes, la série en est à son cinquième tome.

Tome 1 : La fugue

Tome 2 : La prisonnière

Tome 3 : Le cirque

Tome 4 : L'île

Tome 5 : La promesse

La balade de Yaya, Golo Zhao, Jean-Marie Omont, Fei éditions, 92 pages, en format à l'italienne, 8,50€