www.moliere.com
2nov/160

Animation Jeunesse “Les oiseaux migrateurs”

afficheoiseauxmigrateursblog

Remplis sous: Jeunesse Aucun commentaire
14oct/150

Animation Halloween pour les petits

Affiche-animation-halloween-2015ok

2oct/150

Fureur de Lire

AfficheFureur2015web

Remplis sous: Jeunesse Aucun commentaire
3nov/140

Lecture de contes (jeunesse)

Ce samedi 8 novembre de 15h à 16h, nous donnons rendez-vous à vos petits bouts (de 4 à 8 ans) pour une heure de lecture jeunesse.

L'entrée est gratuite mais la réservation souhaitée, car nous limitons l'activité à une dizaine d'enfants.

N'attendez donc plus et envoyez-nous un mail de réservation à info@moliere.com, en précisant le nom et prénom des enfants participants.

N'hésitez pas à liker notre page Facebook afin d'être tenus au courant de toutes les animations (lectures, séances de dédicaces, conférences, etc.) organisées à la Librairie Molière !

11

4avr/130

Best-seller en vue ! La vie compliquée de Léa Olivier, de Catherine Girard-Audet en précommande

La vie compliquée de Léa Olivier débarque en Europe

Énorme succès au Québec, « La vie compliquée de Léa Olivier », de Catherine Girard-Audet arrive enfin en Belgique ! Le premier tome, « Perdue », sera disponible dès le 10 avril 2013 dans votre librairie !

Dimitri Kennes est le fondateur de MAD Fabrik, la maison d'édition de Kid Paddle, Game Over ou encore Grrreeny. Il a créé spécifiquement Kennes Editions pour publier La vie compliquée de Léa Olivier. Nous attendons déjà avec impatience la sortie en Europe des trois titres suivants : « rumeurs » le 5 juin 2013, « chantage » le 4 septembre 2013 et « angoisses » en janvier 2014. L'auteure qui est déjà entrain d'écrire le 5ème volume, a prévu, au total, 9 opus de cette vie qui semble si compliquée !

Alors que des séries TV comme Gossip Girl, ou Pretty Little Liars deviennent déjà cultes, fort à parie que ces bouquins devraient ravir nos jeunes demoiselles.

La vie compliquée de Léa Olivier T.02 Rumeurs La vie compliquée de Léa Olivier T.03 Chantage La vie compliquée de Léo Olivier T.04 Angoisses

Oui, la vie de Léa Olivier est vraiment compliquée

Vivre loin de ses copines et de son petit ami suite à un déménagement forcé, se refaire une vie sociale dans une ville dont on ne connaît rien, s'intégrer dans un nouveau groupe d'amis alors qu'un « gang » de nunuches vous regarde de haut... c'est compliqué.

Alors quand en plus, Léa remarque que son « chum » devient de plus en plus distant et qu'il se rapproche par contre de son ennemie jurée, quand son grand frère super populaire dit ne pas comprendre pourquoi elle a tant de mal à s'adapter à leur nouvelle vie... rien ne va plus.

Entre le roman épistolaire numérique (fait de mails, de chats et de commentaires postés sur un blog) et le journal intime (puisque Léa s'empresse de communiquer tous ses états d'âme), « La vie compliquée de Léa Olivier » raconte le quotidien d'une ado ordinaire, fait de doutes, de déceptions, de sentiments amoureux et de petites joies.

On plonge dans l'intimité de Léa grâce à la lecture – indiscrète – des messages qu'elle envoie à ses amis, et au fil des pages on partage ses peines et ses espoirs. On a parfois envie de répondre aux mails désespérés qu'elle rédige, tant le personnage et ses préoccupations semblent réels. L'auteur se souvient manifestement de ce que c'est que d'être ado, s'inspire de sa propre histoire, et rend au mieux l'authenticité des situations grâce au langage spontané qu'elle utilise : Léa est Québécoise, et ça se sent ! A la fin de votre lecture, vous parlerez sans sourciller de filles « niaiseuses », « poches » ou « rejet » et de « partys plates ».

Vous apprendrez une nouvelle langue

Léa vit au Québec, où on parle le français évidemment, mais avec toute une série de petits mots et d'expressions que nous ne connaissons pas en Belgique. Pour que les lecteurs Belges ne soient pas trop déroutés, l'auteur propose à la fin de l'ouvrage un petit lexique qui vous permettra de saisir toutes les subtilités du langage québécois.

Quelques exemples parmi bien d'autres expressions truculentes :

  • Best/BFF - Best friends forever, meilleure amie
  • Blonde – Petite amie
  • Capoter – S'énerver, flipper, halluciner
  • Chum (se prononce "tcheum") – Petit ami, amoureux
  • Cute (se prononce Kiout) – Mignon
  • Kick – Avoir le béguin, kiffer quelqu'un

Connaissez-vous Catherine Girard-Audet ?

Catherine_Girard-Audet

Catherine Girard-Audet avait déjà écrit le « Journal intime de la belle-mère (pas si) cruelle de Blanche-Neige » par exemple, mais aussi des livres qui donnent des conseils aux ados. Elle tient d'ailleurs un blog à VrackTV où des milliers de jeunes filles québécoises confient leurs tracas quotidiens.

Découvrez sa page Facebook très active !

Avec les quatre premiers tomes de « La vie compliquée de Léa Olivier » et les cinq autres à venir, Catherine Girard-Audet devient un auteur de référence pour toute une génération de jeunes filles.

Le petit + ? Selon la rumeur, Catherine Girard et India Desjardins, l'auteur du Journal d'Aurélie Laflamme soient de bonnes copines.

Le gros + !? La Librairie Molière vous offre la possibilité de pré-commander ce best-seller en devenir, qui sortira le 10 avril. Pour obtenir plus d'infos, envoyez un mail à jeunesse@moliere.com ou par téléphone au +32 (0)71 32 89 19.

27fév/130

Animation jeunesse du samedi 02/03 : Scientifiques en herbe

Un samedi sur deux, votre librairie vous invite à participer, avec vos petits à partir de 4 ans, à de nombreuses animations pour la jeunesse !
Au programme : lecture d’albums et ateliers créatifs.

Ce samedi 02/03 de 15h à 16h : Scientifiques en herbe
Qui n’a jamais rêvé de devenir un grand scientifique ? D’être capable, grâce à toutes sortes de formules magiques ou chimiques, de transformer une baleine en bateau ? Faisons quelques petites expériences ensemble pour tester nos pouvoirs.

Entrée libre
Sur inscription – contactez-nous au 071/32 89 19

14oct/120

Les autres shepards

Holland et Geneva sont tellement différentes que si ce n’était leur physique, on ne devinerait jamais qu’elles sont sœurs. Holland, l’ainée, est prudente, sage et réfléchie, avec des tendances « guimauve ». Geneva quant à elle, est renfermée, farouche et souffre de nombreux TOC.  L’histoire de leur famille est tout à fait insolite : elles sont nées plusieurs années après le décès de leurs deux frères et  de leur sœur, sujet que leurs parents n’aiment pas aborder.

Un jour en rentrant de l’école, elles tombent sur Annie, une amie de leurs parents qui compte les aider à peindre une fresque murale pour l’anniversaire de leur mère. Annie est une artiste, elle ne se prend pas la tête, brave les interdits et surtout, elle vit sa vie sans se poser de questions. A son contact, Geneva change complètement, elle est plus décontractée, plus ouverte et n’hésite pas à se salir les
mains avec de la peinture. Holland, de son côté, se détend et prend son courage a deux mains pour aborder le garçon de ses rêves.

Pourtant, malgré cette apparente amélioration, le deuil familial reste tu, les deux jeunes filles n’ont aucune réponse à leurs questions, comme si ce drame ne leur appartenait pas. Ne sachant comment changer les choses, Geneva et Holland recourront à l’aide de la mystérieuse Annie pour passer au-delà de cette histoire.

Un roman touchant sur un deuil difficile à porter pour deux jeunes filles singulières en quête d’identité familiale. A lire dès 12 ans.

Audrey

Les autres sheppard, Adèle Griffin, Thierry Magnier, 10,90€, 9782364741386

13oct/120

La cité des livres qui rêvent

Avis aux amateurs d’aventures palpitantes, ce livre de Walter Moers est pour vous. Hildegunst Taillemythes, dragon de son état, y raconte sa propre histoire. Après le décès de Dancelot de Tournemire, son parrain en écriture, Hildegunst décide de quitter la Citadelle des Dragons pour la ville de Bouquinbourg afin de retrouver l’auteur d’un manuscrit parfait que lui a légué Dancelot.

Bouquinbourg est la ville par excellence pour qui veut se faire éditer. C’est le siège des éditeurs, écrivains, chercheurs de talents, bibliothécaires et libraires de tout acabit. La ville est en plus construite sur un immense réseau de galeries et des grottes surnommées les catacombes, remplies de trésors littéraires et où règne un danger permanent. Au fil de ses recherches, Hildegunst va croiser d’étranges créatures, des chasseurs de livres rares enragés, des adorables petits êtres non violents, etc.

Assurez-vous d’aménager une plage horaire suffisante car une fois entré dans le roman, on en sort difficilement.

L’objet en lui-même est également magnifique : le texte est truffé de gravures qui rendent l’ambiance encore plus prégnante. A garder en tête comme cadeau de fêtes de fin d’année.

Audrey

La cité des livres qui rêvent, Walter Moers, les Grandes Personnes, 22€, 9782361931865

12oct/120

Le tendre amour du professeur Pileux

"Chère et tendre,

je n'y connais rien aux femmes, je suis petit et poilu, parfois en fin de semaine, je pue. Mais je mettrai un point d'honneur à t'aimer et te chérir, si tu voulais bien devenir mon épouse."

Le jour de son trentième anniversaire, le professeur Pileux tombe amoureux de Séraphine, une femme charmante et mystérieuse constamment suivie par 12 étranges créatures. Lors de sa déclaration maladroite, elle reconnut en lui un homme honnête et accepta de l'épouser à la seule condition de faire chambre à part toutes les nuits et ne jamais chercher à la voir dévêtue.

Ils passèrent une année heureuse et le soir de leur premier anniversaire de mariage, un peu pompette, le professeur Pileux n'y tenant plus, pose à sa douce la question qui lui brûle les lèvres depuis un an : pourquoi cette promesse ? Séraphine refuse de répondre et monte se coucher. Un peu plus tard, Pileux se faufile dans la chambre de sa bien aimée et ce qu'il y découvre le laisse sans voix ...

Un conte curieux et original, superbement illustré, à partir de 8 ans, qui séduira les petits et les grands.

Véro

Séraphine ou le charme incertain, Camille Jourdy, la collection, 14€, 9782940275250

12oct/120

Mon trésor à qui saura le déchiffrer

Nosy Boraha est une toute petite île (49 km de long et 5 km de large) au Nord-Ouest de Madagascar, dont la faune et la flore foisonnantes sont parmi les plus belles au monde (baleines, tortues, lézards en tout genre, coraux, épices, orchidées, etc.). Découverte par les Portugais au XVIème siècle, elle devient un repère de flibustiers fin XVIIIème, début XIXème. Notamment pour le pirate français Olivier Levasseur, dont un hypothétique fabuleux butin continue d'alimenter aujourd'hui les rêves des chasseurs de trésors. Introuvable depuis la mort du navigateur, il serait caché quelque part près de l'île de la Réunion, qui se trouve au Sud Ouest de Madagascar. Au moment de sa pendaison, le pirate a lancé dans la foule un papier sur lequel étaient inscrits des cryptogrammes indiquant l'emplacement de son trésor.

C'est à Nosy Boraha que tout commence et c'est là que tout fini. Descendant du pirate Olivier Levasseur, surnommé la Buse, Antoine commence à apprendre le monde depuis le ventre de sa mère, enlevée avec son mari pour être revendue comme esclave. Elle lui raconte son histoire, son île et leurs ancêtres. Elle meurt quand Antoine naît pour sa deuxième vie, qui commencera vraiment lorsqu'il sera trouvé par un étrange médecin sur l'île d'Antigua. Il va lui apprendre tout ce qu'il sait lui aussi : les plantes, les hommes et l'importance de la liberté.

Puis c'est l'allégresse, l'esclavage est aboli, chacun s'organise, les travailleurs sont payés, les gens construisent des fermes et se battent pour retrouver leur terre. C'est une nouvelle aube pleine d'espoir qui se lève sur Antigua et rempli la tête d'Antoine de questions et de soif de retrouver ses racines.

En faisant plusieurs fois le tour du monde, Antoine va traverser ses trois vies sans jamais perdre espoir de retrouver ses racines. Des vies dans lesquelles ses espoirs et sa mémoire se mêleront au folklore malgache, africain et cherokee. La frontière entre rêve et réel s'efface constamment pour plonger le lecteur au coeur des légendes. Alex Cousseau nous attire à la suite de son héros dans un récit prenant, encré dans l'histoire de la piraterie, de l'esclavagisme, des conquêtes territoriales et technologiques (l'avancée des chemins de fer ou le daguerréotype).

Encore plus passionnant que "je suis le chapeau" (qui racontait l'histoire d'une jeune Inuit muette qui communiquait avec les esprits et nous a fait voyager à travers les glaces, du Groenland à l'Angleterre), on dévore ce dernier roman d'Alex Cousseau, avec l'envie folle de se munir d'un chapeau, d'un fusil et de partir à la conquête de l'océan indien pour libérer les esclaves et trouver le trésor d'un redoutable pirate européen. A partir de 14 ans.

Audrey

Les trois vies d'Antoine Anacharsis, Alex Cousseau, Rouergue, 9782812604355, 15,7€