www.moliere.com
9avr/110

Face au numérique, les libraires doivent s'unir et utiliser les réseaux sociaux : actualités – Livres Hebdo

Une table ronde réunissant libraires et distributeurs au Salon du livre a soulevé les différentes problématiques que rencontrent les libraires face au livre numérique.

C'est devant un public nombreux et assidu, vendredi 18 mars, que Florent Argentier, directeur marketing de Direct Groupe France, Marie-Pierre Sangouard, directrice du livre à la Fnac, Jérôme Dayre, patron de Atout-livre (Paris 12e) et coordinateur numérique de Librest, Vincent Marty, directeur de Dilicom, et Denis Zwirn, P-DG de Numilog, ont débattu des enjeux et des stratégies mises en place par les librairies pour intégrer une offre numérique, sans toutefois apporter d'éléments nouveaux à la question.

Pour chacun, organiser et proposer une offre numérique apparaît évident et nécessaire. « Il faut savoir accompagner les pratiques de nos clients, qui font désormais un usage intensif d'Internet pour s'informer, se distraire et acheter », analyse Jérôme Dayre. Les enjeux propres à ce marché, « encore naissant mais en marche », note Denis Zwirn, ont été évoqués : une offre encore pauvre, qui manque notamment d'ouvrages de fonds – 80 000 titres sont disponibles en numérique, des prix trop élevés ne correspondant pas aux attentes des clients, une technique encore complexe et lourde à gérer pour les libraires, notamment en terme de service après-vente.

Pour tous, ces obstacles doivent être rapidement franchis, sous peine de laisser la place aux gros acteurs du marché, Google, Amazon, Apple et Orange. « Si l'ensemble de la chaîne du livre a pris conscience des enjeux, nous avançons trop lentement », a notamment regretté Marie-Pierre Sangouard.

Jérôme Dayre, de son côté, a soutenu que les libraires indépendants devaient absolument s'unir et mutualiser leurs moyens pour garder une visibilité dans ce marché numérique. A ce titre, il a annoncé la mise en place d'une offre de livres numériques sur le site Librest dès la fin du mois, en partenariat avec Dilicom. De même, chacun a convenu de la nécessité de réinventer la pratique du métier. « Il est illusoire de penser que nous vendrons des livres numériques en magasin, nous devons donc poursuivre sur Internet notre métier, notamment la médiation, qui peut aussi passer par des blogs », avance le patron d'Atout-livre.

Trouver d'autres moyens de contacter le public, en utilisant notamment les réseaux sociaux, est une autre solution avancée.

via Face au numérique, les libraires doivent s'unir et utiliser les réseaux sociaux : actualités - Livres Hebdo.

Commentaires (0) Trackbacks (0)

Aucun commentaire pour l'instant


Leave a comment

Aucun trackbacks pour l'instant