www.moliere.com
12oct/120

Mon trésor à qui saura le déchiffrer

Nosy Boraha est une toute petite île (49 km de long et 5 km de large) au Nord-Ouest de Madagascar, dont la faune et la flore foisonnantes sont parmi les plus belles au monde (baleines, tortues, lézards en tout genre, coraux, épices, orchidées, etc.). Découverte par les Portugais au XVIème siècle, elle devient un repère de flibustiers fin XVIIIème, début XIXème. Notamment pour le pirate français Olivier Levasseur, dont un hypothétique fabuleux butin continue d'alimenter aujourd'hui les rêves des chasseurs de trésors. Introuvable depuis la mort du navigateur, il serait caché quelque part près de l'île de la Réunion, qui se trouve au Sud Ouest de Madagascar. Au moment de sa pendaison, le pirate a lancé dans la foule un papier sur lequel étaient inscrits des cryptogrammes indiquant l'emplacement de son trésor.

C'est à Nosy Boraha que tout commence et c'est là que tout fini. Descendant du pirate Olivier Levasseur, surnommé la Buse, Antoine commence à apprendre le monde depuis le ventre de sa mère, enlevée avec son mari pour être revendue comme esclave. Elle lui raconte son histoire, son île et leurs ancêtres. Elle meurt quand Antoine naît pour sa deuxième vie, qui commencera vraiment lorsqu'il sera trouvé par un étrange médecin sur l'île d'Antigua. Il va lui apprendre tout ce qu'il sait lui aussi : les plantes, les hommes et l'importance de la liberté.

Puis c'est l'allégresse, l'esclavage est aboli, chacun s'organise, les travailleurs sont payés, les gens construisent des fermes et se battent pour retrouver leur terre. C'est une nouvelle aube pleine d'espoir qui se lève sur Antigua et rempli la tête d'Antoine de questions et de soif de retrouver ses racines.

En faisant plusieurs fois le tour du monde, Antoine va traverser ses trois vies sans jamais perdre espoir de retrouver ses racines. Des vies dans lesquelles ses espoirs et sa mémoire se mêleront au folklore malgache, africain et cherokee. La frontière entre rêve et réel s'efface constamment pour plonger le lecteur au coeur des légendes. Alex Cousseau nous attire à la suite de son héros dans un récit prenant, encré dans l'histoire de la piraterie, de l'esclavagisme, des conquêtes territoriales et technologiques (l'avancée des chemins de fer ou le daguerréotype).

Encore plus passionnant que "je suis le chapeau" (qui racontait l'histoire d'une jeune Inuit muette qui communiquait avec les esprits et nous a fait voyager à travers les glaces, du Groenland à l'Angleterre), on dévore ce dernier roman d'Alex Cousseau, avec l'envie folle de se munir d'un chapeau, d'un fusil et de partir à la conquête de l'océan indien pour libérer les esclaves et trouver le trésor d'un redoutable pirate européen. A partir de 14 ans.

Audrey

Les trois vies d'Antoine Anacharsis, Alex Cousseau, Rouergue, 9782812604355, 15,7€

Commentaires (0) Trackbacks (0)

Aucun commentaire pour l'instant


Leave a comment

Aucun trackbacks pour l'instant