www.moliere.com
5avr/160

Larry McMurtry

Larry McMurtry, figure incontournable de la culture américaine, est né en 1936 à Archer City au Texas. Il quitta sa ville pour étudier, puis il vécut à différents endroits comme Houston, Texas ou Washington D.C., villes dans lesquelles il a écrit mais dans lesquelles aussi il a ouvert une librairie d'occasion. Il vit actuellement à Archer City. Il y a aussi ouvert une librairie d'occasion, une des plus grandes librairies indépendantes des Etats-Unis : Booked Up Inc, avec plus de 400 000 titres (http://www.bookedupac.com/) parfois rares, des premières éditions, des éditions collectors, etc. Il a été obligé de la réduire grandement il y a quelques années, en organisant une vente aux enchères pour plus de 300 000 titres (http://blog.chron.com/bookish/2012/08/larry-mcmurtry-bids-goodbye-to-books-in-archer-city/).

En plus de ses nombreux romans et essais, il scénarise ou adapte des romans pour le cinéma et la télévision. En dehors de ses propres romans (notamment dans la série des Lonesome Dove ou celle de Duane Moore), il a également adapté la nouvelle Brockeback Mountain d'Annie Proulx, scénario adapté pour lequel il a gagné plusieurs prix.

Dans La Dernière Séance (1966), nous sommes plongés dans le Texas des années 50. Duane et Sonny sont nés et ont grandi à Thalia, petite ville proche des derricks où pour un jeune de 17 ans, il n'y a pas grand chose à faire à par un cinéma ou le café-salle de billard de Sam Le Lion, entre deux petits boulots à la plateforme pétrolière. Ils attendent avec impatience le temps où ils pourront se trouver une belle fille avec qui coucher mais dans cette vile un peu prude, les hormones sont mises à rude épreuve. Alors que Duane jette son dévolu sur Jacy, frivole, jolie et riche, Sonny se retrouve dans les bras de Ruth Popper, la femme de l'entraineur de l'équipe de football américain. La vie à Thalia se passe, avec ses étés chauds et lourds, alors que se profile à l'horizon la guerre de Corée, du Vietnam, et la crise pétrolière.

On retrouve Thalia dans Texasville (1987). Duane a 50 ans. On apprend des bribes de ce qui s'est passé à Thalia les 30 années précédentes, notamment pour Sonny qui prend beaucoup moins de place dans l'histoire. A la tête d'un empire pétrolier, Duane est marié avec Karla, femme indépendante au caractère bien trempé qui a entre autres pour particularité de faire imprimer sur ses Tshirts des slogans issus de chansons country comme : « à défaut d'être la première, je pourrai toujours être la prochaine ». Ils ont plusieurs enfants qui semblent avoir hérité de la folie de leur mère. Entre sa famille déjantée, le retour de Jacy, amour de jeunesse et son inquiétude pour ses dettes qui se chiffrent en millions de dollars, Duane doit aussi gérer le centenaire de la ville soudain jugé important par la population.

On peut suivre les aventures de Duane chez Sonatine dans Duane est dépressif et Duane est amoureux (ce dernier étant nettement moins bon que les autres). Cette série est un portrait sans détour d'une partie de l'Amérique, dépeinte avec un humour un peu caustique. Tout en développant une tendresse pour le personnage de Duane, jamais vraiment heureux, on se rend compte qu'il semble subir sa vie, que beaucoup de choses ont été dues au hasard et les seuls choix véritables qu'il pose le font paraître fou aux yeux du monde.

Lonesome Dove (ainsi que Streets of Laredo, Dead Man's walk et Comanche Moon) constitue une autre série à succès de McMurtry se passant au Texas. Lonesome Dove, roman pour lequel il a reçu le Prix Pulitzer de la fiction en 1986, en deux épisodes en français, raconte une partie de la vie d'Augustus McCrae et Woodrow Call. Ces deux ex-Texas Rangers fatigués de se battre contre les Comanches et les Mexicains ont opté pour un vie plus calme. Après quelques années dans leur ranch du Texas, ils décident de voler du bétail au Mexique et de remonter jusqu'au Nord du Montana pour y établir un ranch. Cette entreprise risquée leur fera perdre pas mal de leurs compagnons : quand ils ne croisent pas d'autochtones ou de voleurs de bétail, ils doivent résister aux caprices de la nature et aux dangers provenant de la faune environnante - ours, nids de couleuvres, etc.

Larry McMurtry a un don incroyable pour déployer des fresques humaines riches et denses dont on ne se lasse pas. Autour de Gus et Call se greffent quantité de personnages déployant par leurs liens entre eux les bases d'un univers aux possibles infinis.

Le 2 juin sortira La Marche du mort (Dead Man's Walk), sous-titré Lonesome Dove : les origines, dans lequel on retrouvera Gus et Call à l'époque où ils étaient Texas Ranger.

A lire aussi chez Gallmeister : Et tous mes amis seront des inconnus, dans une série de romans qui se passent dans la ville de Houston. On suit ici Danny Deck, jeune écrivain dont la vie est rythmée par sa malchance avec les femmes. Sa femme, Sally, cesse de l'aimer assez rapidement après leur mariage (lui-même survenu assez rapidement après leur rencontre). Sa voisine aux abords froids et secs se révèle finalement dévergondée mais il ne peut en profiter. Sa nouvelle petite amie Jill, quant à elle, le suit de Los Angeles à San Francisco sur un coup de tête et repart quelques mois plus tard de la même façon. Et enfin, il éprouve un attachement tendre et fort, secret, son amie Emma. Le tout sur fond de tentative d'écriture de son deuxième roman rythmée par ses relations avec les femmes qui gravitent autour de lui.

Excellent roman mais en sachant comment McMurtry arrive à magnifier ses histoires en plusieurs livres, on ne peut qu'espérer que les autres romans de cette série seront un jour traduits en français.

Écrit en 2014, Le Saloon des derniers mots doux est un peu plus étrange. C'est une sorte de western en déliquescence dans lequel les personnages sont encore pris dans les codes du western mais sans aucune conviction, comme un passage entre un monde ancien et le monde moderne. Il y a aussi une douceur dans ce roman décalé, teintée d'un peu de mélancolie face à une époque révolue. Ce sentiment est figé dans le nom du Saloon « des derniers mots doux », enseigne que Warren Earp trimballe dans tous ses déménagements.

Proportionnellement, peu de romans de McMurtry ont été traduits en français ; la majorité de ceux-là est actuellement éditée chez Gallmeister mais la suite de la série Duane est chez Sonatine et d'autres plus anciens étaient chez Presses de la Cité, Robert Laffont ou First.

Larry McMurtry est un donc auteur à découvrir absolument, en anglais ou en français, si ce n'est pas déjà fait.

Pour d'autres infos :

http://www.gallmeister.fr/auteurs/fiche/23/larry-mcmurtry

ou acheter les livres en ligne :

http://www.moliere.com/fr/catalogsearch/result/?q=larry+McMurtry

 

Commentaires (0) Trackbacks (0)

Aucun commentaire pour l'instant


Leave a comment

Aucun trackbacks pour l'instant