www.moliere.com
15juin/160

Dans l’ombre des textes

Si ce dont on parle le plus d'une maison d'édition, ce sont les auteurs et les livres, il n'en est pas moins vrai qu'une machine humaine bien huilée travaille à la production de ces ouvrages. Sans pouvoir les citer tous évidemment, j'avais envie de mettre en avant quelques-unes de ces personnes ou décisions éditoriales qui sont souvent dans l'ombre.

La première que l'on perçoit d'un livre, bien souvent, c'est la couverture. Une réaction d'appréciation (ou non) s'ensuit, mais rarement la question du concepteur de la couverture, graphisme, photo ou illustration. Aux éditions Gallmeister, la personne derrière ces magnifiques réalisations est Valérie Renaud. Peintre (http://www.valerie-renaud.fr/graphiste-peintre/valoubis.html) et graphiste, elle travaille avec la maison d'édition depuis le début, pour les couvertures ainsi que le site web.

 

Galcouv

 

Elle crée les illustrations des couvertures des collections Americana et ensuite, les insère sur un fond Pantone pour la couleur. Elles sont également imprimées en plus grand sur la deuxième et troisième de couverture. Pour les collections Noire et Nature Writing, les photos sont achetées sur des banques d'images et retravaillées par la talentueuse graphiste selon la même charte graphique qu'Americana.

Les couverture de la toute jeune collection Neo Noire sont également ses créations originales

 

neonoire

 

J'ai depuis le début une préférence très marquée pour les couvertures des Totem. Forte de ses illustrations à la fois sobres mais très travaillées, la charte graphique est suffisamment efficace pour que l'éditeur n'ait pas eu besoin de la changer en 6 ans. Même en 10 ans, pour les autres collections. Partant parfois d'illustrations existantes (comme celles de Miré pour des Totem notamment), elle crée une illustration originale sur fond blanc pour Americana et Nature Writing et noir pour les policiers comme Ross MacDonald ou William G. Tapply. Depuis peu, sur la couverture des Totem, la place donnée aux illustrations sur fond blanc ou noir a été augmentée, comme on peut le constater avec la Montagne en Sucre de Wallace Stegner ou la prochaine sortie de Bruce Holbert : Animaux solitaires. Décision qu'on ne peut qu'apprécier.

 

Totem

 

Autres travailleurs de l'ombre sans qui les textes n'arriveraient pas jusqu'à nous : les traducteurs. Les éditeurs ont su s'entourer de traducteurs talentueux comme Sophie Aslanides (Ron Carlson, Craig Johnson et plus récemment S. Craig Zahler) et Jacques Mailhos (entre autres Ross McDonald, John Gierach et Edward Abbey) qui travaillent en étroite collaboration avec les auteurs encore vivants. Une fois la traduction terminée, la mise en page complétée et la couverture créée, le livre part chez l'un des trois imprimeurs avec qui les éditions travaillent. Gallmeister a fait le choix d'imprimer ses ouvrages en France « sur papier fabriqué à partir de bois provenant de forêts durablement gérées », engagement social, écologique et économique très louable, dans la ligne directe des valeurs des auteurs traduits dans la collection.

Tant de raisons qui poussent tout amateur de bonne littérature et soucieux d'éthique à soutenir la maison d'édition en achetant ses ouvrages.

 

 

Images tirées du site web de l'éditeur

Merci à Marie Moscoso pour les informations

Commentaires (0) Trackbacks (0)

Aucun commentaire pour l'instant


Leave a comment

Aucun trackbacks pour l'instant